Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 14:05

concordance_des_tps.png

L’intelligence émotionnelle est un ensemble de savoir-faire comportementaux et cognitifs indispensables pour augmenter la maîtrise du contrôle émotionnel et particulièrement dans les processus de changement. 

La base de l’intelligence émotionnelle repose sur la connaissance de soi.  Le ‘’ Connaît toi, toi même ‘’ de Socrate et le discours inductif, l’exploration et le questionnement des émotions permettent d’enrichir les connaissances sur les croyances qui font agir au travers des processus automatiques. L’identification et le questionnement des représentations, source d’une partie des émotions, vont permettre d’assouplir le contrôle émotionnel. La motivation, condition nécessaire au changement, est aussi une composante déterminante de l’intelligence émotionnelle.

Pour le leader, le manager, être conscient de cet impact émotionnel et ensuite savoir le gérer est une grande richesse. C'est synomyme d'une belle empathie qui passe par une disponibilité, par le fait d’accepter de ‘’perdre son temps’’ pour comprendre et écouter les autres. Ses émotions sont alors placées au cœur du processus stimulus-réponse, ce qui revient à développer son intelligence émotionnelle.

Le rôle du manager est de créer les conditions pour que les collaborateurs donnent le meilleur d’eux-mêmes et apprennent à travailler dans un esprit de coopération et non de compétition. Ce n’est qu’en développant son intelligence émotionnelle qu’il pourra être à même de détecter les jeux relationnels et déjouer les jeux de pouvoir en y trouvant du confort.

Changer, c’est modifier son savoir-être en passant au crible ses croyances comme autant de boucles répétitives qui gênent l’accès à une autre représentation de la réalité et aux qualités essentielles que nous portons. C’est ouvrir son cadre de référence à celui des autres.

C'est un changement systémique de type II (selon l’école de Palo Alto) qui est défini comme un changement qui peut-être modeste mais radical. C’est un changement du système dans sa structure et ses interactions. C’est voir l’iceberg sous la ligne de flottaison. Cela suppose d’aller voir son besoin profond, le traiter directement et décider de sa vie.

L’entreprise est encore pleine de donneurs d’ordre et de contrôleurs affligés d’une sécurité intérieure insuffisante.

Se limiter au simple changement de structures, de stratégies,  n’aura aucun effet sur l’efficience économique recherchée.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Annie MEJEAN
  • : Ouvrir le champ des possibles par l'accompagnement professionnel
  • Contact

Profil

  • annie
  • je suis coach et consultante en entreprise. Retrouvez moi sur www.etikesens.com
  • je suis coach et consultante en entreprise. Retrouvez moi sur www.etikesens.com

Recherche

Catégories

Liens